Qu’est-ce que le SEO ? Le guide complet du référencement naturel en 2022

Voici le guide complet du référencement naturel. Si tu souhaites savoir ce que signifie le terme bizarre SEO ? Ce qu’il peut t’apporter ? Comment l’apprivoiser pour rentabiliser ou lancer ton business ?

Alors tu vas trouver tout ce qu’il te faut dans ce tout nouveau guide SEO.

Prêt ?

Alors prends de quoi noter, une tasse à café bien chaude et ferme la porte de ton bureau à double tour pour ne pas être dérangé. En lisant dès maintenant ce guide complet, tu risques d’avoir quelques idées pour générer tes premiers euros en ligne

Rejoins 5 000+ makers et reçois tous nos derniers conseils pour vivre du SEO et de l’affiliation.

Comment définir le SEO ?

Ne mettons pas la charrue avant les bœufs. Avant de t’expliquer pourquoi le SEO pourrait te permettre de générer des revenus complémentaires, il faut déjà savoir ce que c’est. À quoi ça sert. Qui l’utilise et ce que tu peux obtenir avec. 

Définition du SEO (Référencement naturel)

C’est l’acronyme de “Search Engine Optimization”. Autrement dit, l’ensemble des techniques et stratégies pour permettre à ton site d’apparaître le plus haut possible sur les moteurs de recherche.

Partons sur du concret. 

Tu souhaites créer un site sur le Bitcoin parce que tu t’intéresses à la crypto. Mais pour que les gens aillent sur ton site, il faut le faire connaître.

Eh bien c’est à ça que sert le SEO. Attirer des visiteurs sur ton site depuis les moteurs de recherche (dont Google).

Qui utilise le SEO ?

La plupart des professionnels du web l’utilisent. Les agences web, les rédacteurs, les webmasters, les influenceurs, etc. 

Apparaître dans les premiers résultats de recherche sur Google, c’est un peu le Saint Graal de tous les éditeurs de sites. Et le SEO est la potion magique pour pouvoir y arriver.

Tu comprends donc pourquoi tout le monde essaie de l’utiliser. Plus ou moins bien.

Donc avec la bonne méthode et les bons réflexes, tu pourras toi aussi tirer ton épingle du jeu. Même si tu es un débutant aujourd’hui.

Que se passe-t-il quand on est premier sur Google ?

C’est l’explosion. Pas du monde, calme-toi Roland Emmerich. Mais c’est une explosion de trafic. Tu as enfin des visiteurs (des vrais !) qui viennent découvrir ton site.

Selon le site Statista, il y a 80 000 requêtes tapées chaque seconde sur Google, soit 6,9 milliards par jour. Tu vois un peu le délire ?

Prenons un exemple concret. 

Le mot “acheter” est tapé 21 000 fois en France tous les mois. Si tu es le premier sur Google quand les gens tapent ce mot, tu pourras attirer une partie de ces visiteurs.

Voici les estimations les plus probables selon l’étude réalisée par Compete en 2012  :

  • 1ère place : 56% de taux de clic parmi les internautes
  • 2ème place : 15% de taux de clic parmi les internautes
  • 3ème place : 9% de taux de clic parmi les internautes
taux de clic 1

Et que font les autres visiteurs ?

Soit ils cliquent ailleurs (45% des internautes consultent les résultats de recherche jusqu’à la page 3). Soit ils quittent Google sans cliquer sur un seul site (oui, ils sont bizarres).

Mais concrètement…

Ça sert à quoi d’être premier sur Google ?

Reprenons l’exemple de ton site sur le Bitcoin. Une fois que tu l’as créé, les seules personnes qui iront dessus seront ta sœur et ta maman. Faut dire qu’elles sont fières de toi ! Et c’est tout. Nada, Peanuts. Que dalle.

Un peu comme un magasin sans client. Il n’y a que des fantômes qui visiteront ton site. Et SPOILER… ils n’existent pas (jusqu’à preuve du contraire). 

Il faut donc que tu mettes en place la stratégie du Roi Midas : transformer les fantômes de ton site en vrais visiteurs (grâce au SEO), et transformer ces mêmes visiteurs en clients (grâce au marketing).

Avoue, ça claque ? Et c’est comme ça que tu vas générer tes premiers euros sur Internet. 

On ne te parle pas de gagner 1 million d’euros en 15 minutes par jour, on laisse ça aux autres gourous. Mais il y a un point de départ à tout. Même Lewis Hamilton doit passer les premières vitesses avant de foncer à 330 km/h sur le circuit de Bakou.

Une fois que tu maîtriseras le SEO, tu pourras augmenter petit à petit ce revenu complémentaire. Jusqu’à remplacer ton salaire actuel un jour. Puis l’augmenter encore avec le temps. 

Un vrai cercle vertueux !

Quelle est la différence entre SEO et SEA ?

Le SEO permet de se positionner de manière organique dans un moteur de recherche sur le long terme et recevoir du trafic gratuitement. Le SEA est quant à lui instantané, mais limité dans le temps (on ne sera plus positionné si on arrête de payer notre campagne AdWords).

C’est quoi le SEA ?

Le SEA est l’acronyme de “Search Engine Advertising”. C’est le fait de payer Google pour apparaître en premier sur les mots clés souhaités. Et suivant la concurrence du mot-clé visé, tu vas devoir payer plus ou moins cher.

Pour le SEA il faut donc un investissement conséquent et un produit à vendre derrière. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

C’est pourquoi le SEA est rarement utilisé par des petites entreprises ou blogs amateurs.

Les 5 différences entre le SEO et le SEA

1 – Le SEO est gratuit tandis que le SEA est payant

Il faut du travail pour être référencé sur les moteurs de recherche avec le SEO tandis qu’il faut une carte bancaire avec le SEA.

2 – Les résultats du SEA sont immédiats

Ils permettent également de savoir si oui ou non un site peut être rentable. Pour le SEO, il faudra du travail et de la patience avant de commencer à apparaître dans les premiers résultats de recherche. Mais cette patience permet d’assurer aux défenseurs du SEO des résultats plus pérennes sur le long terme. 

3 – Le SEA est éphémère 

En effet, si l’on arrête de payer une campagne AdWords, nous n’apparaissons plus dans les premiers résultats Google. Avec le SEO, on reste et on ne dépense pas un centime.

4 – Le SEO te demande des efforts

Il faut produire du contenu ou modifier celui existant pour rester à la page. C’est important pour satisfaire Google.

5 – Le SEO récompense sur le long terme 

Il te permet de créer un site qui deviendra peut-être une marque reconnue dans son domaine. De quoi renforcer sa crédibilité auprès des visiteurs et donc ta rentabilité.

 Le SEA est plus utilisé dans une optique de court terme ou de recherche de rentabilité immédiate.

Après avoir découvert ces 5 différences, tu te demandes sans doute…

Comment repérer les sites utilisant le SEA ?

Comme tu peux t’en douter, un site premier sur une requête grâce au SEA n’est pas forcément de meilleure qualité qu’un autre. Il a juste payé (parfois très cher) pour avoir sa place. Mais l’un n’empêche pas l’autre (quand même).

Tu peux les repérer grâce à la mention “Annonce” sur Google, comme par exemple :

sea seo 2

Comme tu peux le voir ici, les 3 premiers résultats de la requête “formation gagner de l’argent sur internet” sont des sites qui ont payé pour apparaître. Et si tu es un vilain garçon ou une vilaine fille, tu peux t’amuser à cliquer sur chaque site.

Parce que chaque clic est payant pour le site qui choisit d’utiliser le SEA. Essaie quand même de rester du bon côté de la force jeune Padawan SEO. Mieux pour ton karma ce sera.

Il n’y a pas d’annonces sur toutes les recherches. Les webmasters se battent surtout pour les requêtes très rentables comme la voyance, les placements, les comparateurs d’assurances, etc.

Peut-on coupler le SEO et le SEA ?

Oui parfaitement. C’est même une très bonne idée si tu veux notre avis. Le SEA te permettra :

  • d’attirer des visiteurs sur des mots clés où tu n’es pas encore référencé via le SEO. 
  • de mettre plus en avant encore les pages de ton site qui sont les plus rentables.
  • d’attirer des visiteurs dès le lancement de ton site pour voir s’il leur plaît. 

Tu peux même faire la technique du parasite… 

Ça t’intéresse, hein ? On va te l’expliquer en une image :

image recherche aweber

Du pur délire, tu vas comprendre. Aweber est un service d’autorépondeur pour les éditeurs de site de niche. Et quand tu cherches cette marque sur Google, tu tombes sur une annonce SEA d’Active Campaign à la première place.

Si tu veux tout savoir, c’est le concurrent n°1 de Aweber. Ils proposent eux aussi un service d’auto répondeur. Et ils viennent leur prendre la première place… en payant tout simplement. Des vrais génies du mal.

Revenons-en à notre bon vieux SEO et…

Les facteurs de classement Google

Apparaître dans les premiers résultats de Google nécessite de suivre une bonne vieille recette. Un peu comme un gâteau au chocolat. Mais avant de te lancer corps et âme dans la pâtisserie, il faut quand même avoir une idée de comment fonctionne le four !

Comment fonctionne le moteur de recherche Google ?

On te rassure tout de suite, on ne va pas faire dans le compliqué. Imagine une gigantesque base de données. Ben ça, c’est Google. Bienvenue dans la matrice.

Et pour s’alimenter, cette base de données envoie des milliers de petits robots qui vont analyser le web. Ils rentrent dans tous les sites et parcourent le web en suivant les liens qui amènent vers d’autres liens, etc.

Et une fois que les robots sont passés, Google estime si oui ou non ton contenu est digne d’être dans les premières pages ou non. Cette évaluation est quasi quotidienne puisque les robots parcourent le web 24/24 et 7 jours sur 7.

Un robot qui te dit qu’il reviendra, ça te dit quelque chose ? Bref. Tu te demandes donc…

Comment connaître les critères de Google ?

Il n’existe pas de réponse officielle donnée par Google. Ce n’est pas pour autant un mystère (eh oui). Le site américain backlinko s’est amusé à lister plus de 200 critères pris en compte par Google. En sachant que certains ont plus d’importance que d’autres.

Pour te faire une idée de cela, tu peux suivre les annonces de Google, les discussions de ses porte-parole ou encore les pépites transmises par les référenceurs français.

Eh oui, il existe des manias du référencement comme Olivier Andrieu, Fabien Raquidel ou encore Thomas Cubel. Ils n’hésitent pas à partager leurs expériences, leurs tests et leurs savoirs à tous via leurs réseaux sociaux notamment.

Alors…

Quels facteurs influencent le positionnement dans le moteur de recherche ?

On peut les classer en deux catégories :

Les facteurs internes

Ce sont tous les critères sur lesquels tu as une emprise puisqu’ils dépendent de ton site internet. 

Cela comprend la qualité de contenu pour le visiteur, son originalité, la qualité sémantique de chaque texte pour Google, la vitesse de chargement des pages ou encore la structure de ton site.

Les facteurs externes

Ce sont tous les critères sur lesquels tu n’as pas (ou peu) d’emprise puisqu’ils dépendent des autres. 

On peut citer le fait de recevoir des liens externes vers ton site. Ta popularité sur certaines plateformes comme les réseaux sociaux, ou encore la qualité des sites qui parlent du tien.

On ne va pas détailler tout cela maintenant, mais dans les sections à venir. Allons-y étape par étape jeune Padawan.

Pour t’aider à mieux comprendre ce monstre de Google, on va te révéler…

Les trois piliers du Référencement Naturel

pilier seo 3

Si tu as joué à Zelda, tu sais déjà à quoi ressemble une triforce. Si ce n’est pas le cas, imagine un triangle. Normalement, 99% d’entre vous devraient réussir cet exercice. 

Les autres ont déjà abandonné la lecture, RIP.

Chaque côté de cette triforce correspond à un point très important pour ton référencement. C’est un peu la recette magique à la Panoramix pour aller chercher les premières places sur Google :

  • Un contenu de qualité : cela concerne aussi bien le texte que les images. L’idée est de proposer un contenu unique, original et qui plaît au lecteur et au moteur de recherche.
  • La popularité : c’est le fait que les autres sites mentionnent le tien, d’avoir des visiteurs qui reviennent lire vos nouveaux articles ou encore le fait de prouver sa légitimité. 
  • La technique : c’est mon Némésis. Tout ce qui concerne l’ergonomie du site, le design ou encore le code de ton site pour qu’il fonctionne parfaitement bien.

Si tu respectes cette triforce du référencement, tu auras déjà une longueur d’avance sur les autres. De quoi augmenter tes chances d’être premier sur Google. 

Et tu vas maintenant découvrir comment le faire en pratique dans cette nouvelle partie :

Les bases du référencement naturel (SEO)

Chaque sous-section que tu vas découvrir vient renforcer l’un des triptyques de la triforce du référencement. On ne va pas entrer dans tous les détails, cela mériterait un guide complet pour chacun d’eux.

Et on te rassure tout de suite, tu auras un guide pour chacune des sous-parties qui arrivent !

Mais nous allons quand même te donner les grandes lignes pour que tu puisses savoir dans quelle direction aller. Être sur de bons rails est la garantie d’arriver à bon port, ou en tout cas à la bonne gare !

Commençons par…

La recherche de mots clés

Avant de savoir comment chercher un mot-clé, il faut savoir…

C’est quoi un mot clé ?

C’est tout simplement la requête sur laquelle tu souhaites te placer. Partons sur du concret : pense au site sur Bitcoin..

Tu vas sans doute vouloir apparaître dans les premiers résultats de Google pour :

  • acheter Bitcoin
  • miner Bitcoin
  • trader Bitcoin

Tu n’en as rien à faire d’apparaître sur “Pontarlier pas cher”. Dédicacé à tous les Francs-comtois.

Ça n’a rien à voir avec ton site. En plus, Google perdrait ses utilisateurs qui se diraient que le moteur de recherche est complètement pété ! Bref.

Ce qu’il faut également savoir, c’est que chaque mot-clé a un volume de recherche mensuel. En gros, chacun est tapé X fois dans le mois en France. 

Par exemple :

  • acheter Bitcoin est recherché 21 000 fois par mois en France
  • miner Bitcoin est recherché 7 200 fois par mois en France
  • trader Bitcoin est recherché 5 400 fois par mois en France

Il est donc nécessaire de faire la liste de tous les mots clés sur lesquels tu veux que ton site apparaisse. Et suivant le type de mot, tu y arriveras plus ou moins facilement.

Cela s’explique par le…

Concept de longue traîne et de courte traîne

La longue traîne en SEO comprend plusieurs mots ce qui en fait une requête très précise. La courte traîne en SEO quant à elle ne comprend que peu de mots (voir un seul) ce qui en fait une requête générale.

courte longue traine 4

Gardons l’exemple du Bitcoin :

  • “Bitcoin” est une requête courte traine : elle dispose d’un haut volume de recherche. Potentiellement plus de visiteurs pour ton site. Mais surtout une concurrence plus accrue.
  • “Acheter des bitcoins avec Paypal” est une requête longue traîne : peu de personnes tapent cette requête sur Internet. En revanche, il y aura peu de concurrence donc plus de chance de finir premier pour ton site.

Le secret d’un bon référencement est de viser à la fois les requêtes longs termes (pour avoir des visiteurs plus rapidement) et des requêtes courtes traines (pour avoir PLUS de visiteurs à long terme).

Mais alors…

Où trouver des mots clés ?

Quand tu tapes une requête dans la barre de recherche, Google essaie toujours de la compléter avec des suggestions. Ce sont tous des mots clés.

En bas de la page de recherche, tu as ce que l’on appelle des “recherches associées”. Ce sont également des mots clés.

Évidemment, il existe des sites internet te permettant de trouver des mots clés ainsi que leur volume de recherche. Ubersuggest, Ahref, Semrush ou encore Yoodainsight en sont de bons exemples.

La plupart sont payants, mais c’est vital si tu souhaites gagner du temps ! Enlève tes oursins des poches Billy !

Mais comment savoir si un mot clé est intéressant ou non ? Pour cela, tu dois prendre en compte…

L’intention de recherche

Pour faire simple, il existe 2 types de mots clés :

  • Les mots clés informationnels : le visiteur cherche à obtenir une réponse à une question ou un savoir. Par exemple combien de temps pour miner un bitcoin”.
  • Les mots clés transactionnels : le visiteur cherche à acheter un service ou un produit. Par exemple “Où acheter du Bitcoin”.

La page qui met en avant un mot clé transactionnel te rapportera plus facilement de l’argent. Pour les mots clés informationnels, cela demandera un bon marketing pour transformer un curieux en acheteur. Mais c’est possible. Et cela te permet en plus d’attirer plus de visiteurs sur ton site.

Il faut également réfléchir à l’intention du visiteur par rapport au mot clé. C’est très important notamment dans ce qu’il s’attend à voir. 

Prenons l’exemple d’un internaute qui cherche un tutoriel de guitare pour jouer “Come as you are” de Nirvana. Il n’y a rien de plus facile pour draguer une fille. Et c’est simple à apprendre !

Bref. Il préfèrera sans doute un tutoriel vidéo pour apprendre, c’est beaucoup plus simple. Le visuel aide beaucoup pour apprendre à jouer d’un instrument. Donc si tu fais un tutoriel écrit, Google risque de ne pas forcément te mettre en avant.

C’est quelque chose à avoir en tête pour optimiser son référencement. Passons maintenant à l’autre base :

Le SEO Technique

Cet aspect peut vite devenir indigeste. On va donc essayer d’être le plus simple possible sans utiliser de jargon incompréhensible. 

La première chose qui est primordiale, c’est la vitesse de chargement des pages. Le temps d’attention moyen d’un internaute est de 7 secondes (même le poisson rouge fait mieux avec ses 9 secondes !). Autant dire que l’attente est la pire chose que tu puisses lui offrir. 

Pour cela, il existe des “plug in” pour améliorer cet aspect de ton site. On peut citer Autoptimize par exemple. Mais il existe aussi des thèmes (style graphique) optimisés pour cela comme GeneratePress par exemple.

Le deuxième point est d’installer ton site dans la Google Search Console. Tu peux suivre le référencement tout comme les erreurs de ton site via cet outil. C’est gratuit et très pratique !

Le troisième point est de faciliter le crawl de ton site aux robots de Google. Pour cela, il faut autoriser l’accès aux robots, prévenir Google lorsqu’une nouvelle page est en ligne grâce à un sitemap, etc.

Tout se fait facilement, on te rassure ! Viens ensuite…

Le SEO On Page

La première chose à avoir en tête, c’est :

La structure du site

Il faut que celle-ci soit cohérente, un peu comme un menu dans un restaurant. On ne mange pas l’entrée après le dessert. Eh bien le SEO c’est pareil.

Prenons notre exemple du site sur le Bitcoin, voici un exemple de “bonne structure” :

structure site 5

Exemple de structure d’un blog sur le Bitcoin :

  • Page d’accueil : Bitcoin
    • Silo 1 (catégorie) : Acheter Bitcoin
      • Sous-silo 1 (article) : Acheter Bitcoin avec Paypal
      • Sous silo 2 (article) : Meilleur site pour acheter bitcoin
    • Silo 2 (catégorie) : Miner Bitcoin
      • Sous-silo 1 (article)  : Combien de temps pour miner un bitcoin
      • Sous silo 2 (article) : Miner du bitcoin avec son pc

Ce n’est peut-être pas la structure la plus parfaite, mais elle est cohérente. Et pour ton site, ça doit être pareil.

La Balise Title

C’est ce qui apparaît dans les résultats de recherche de Google comme tu le vois sur cette image :

meta title

Il faut qu’elle reprenne le mot clé visé et donne envie au lecteur de découvrir ta page ! Un mélange de SEO et de marketing au final. L’exemple ci-dessus est parfait pour faire cliquer. Tu te doutes pourquoi ? (Rage en silence le fana des chats).

La Meta Description

C’est le petit texte que tu vois en dessous de la Balise Title sur les résultats de recherche Google

Là encore, tu dois mentionner le mot clé visé tout en donnant envie à l’internaute de lire ton site. Certains ne mettent rien ce qui fait que Google affiche le début du texte comme c’est le cas sur cette image.

Les Balises sémantiques Hn

Il s’agit tout simplement de la structure de chacune de tes pages. Celle-ci doit être cohérente. Un peu comme quand tu étais en philosophie avec le :

  1. Thèse
  2. Antithèse
  3. Synthèse.

Tout doit être structuré et dans une certaine cohérence.

On commence par un H1, il y en a un seul puisqu’il s’agit du titre. Puis plusieurs H2 qui décomposent ce que tu souhaites dire dans la page. Et si tu souhaites aller plus loin, tu peux utiliser des H3 et des H4 par exemple.

hierarchie titre 6

La structure de l’URL

Si tu ne sais pas ce que c’est, regarde cette image :

url optimise

Comme tu le vois, c’est ce qu’il y a d’inscrit en haut de ton navigateur. Et cette adresse change à chaque fois que tu vas sur une autre page. 

Celle-ci ne doit pas être trop longue et préciser quel mot clé tu vises

En lisant l’URL ci-dessus, on se doute que le mot clé visé est “paris pire endroit”. Il n’y a pas beaucoup de recherches sur celui-ci, mais il y a une belle possibilité de buzz. Vive la province.

Contenu de la page

On parle ici du texte, des images ou encore des vidéos. Cela doit être aéré et agréable à lire de préférence pour tes visiteurs.

Tu peux notamment utiliser le gras ou encore l’italique pour signaler à Google ce qui te semble important. Cela peut être des mots ou expressions qui sont sémantiquement proches de ton mot clé.

Concernant les images, elles doivent être décrites en quelques mots dans la balise alt. Le mot clé visé ou ses synonymes doivent être utilisés dans leurs titres quant à eux. 

N’hésite pas à flatter le contenu de cette page dans les commentaires. C’est toujours bon pour l’égo. Et spoiler… ça aide pour le référencement !

Maillage interne

Enfin, il est important de lier tes contenus entre eux grâce au maillage interne. Il s’agit tout simplement de liens qui pointent entre tes pages (de préférence dans la même thématique ou sous thématique).

Google est une base de données alimentée par des robots qui surfent sur le web de lien en lien. En liant tes contenus, tu vas avoir plus de chance que Google détecte rapidement ta page et finisse par l’indexer. 

L’UX

Ce point est évidemment important puisque la personne qui t’offrira de la rentabilité est le visiteur. C’est lui qui prendra la décision d’achat finale. Google n’a rien à voir là-dedans.

Il faut donc lui offrir la meilleure expérience utilisateur (UX) possible. Sa navigation sur le site doit être fluide et le contenu doit être de qualité. L’esthétique et le design jouent notamment sur ce point.

Pour évaluer l’UX, tu peux analyser le taux de rebond qui indique le pourcentage de personnes quittant ton site après avoir découvert une page dessus. Il faut éviter qu’il soit trop élevé dans l’ensemble.

Imagine, tu dragues la femme de tes rêves. Elle accepte de venir chez toi boire un verre. Et là, bam ! À peine arrivée devant ta porte, elle repart sans dire un mot et sans explication. Ben c’est ça le taux de rebond. Tu t’en souviendras Billy. 

Maintenant que tu sais tout ce qu’il faut savoir sur le SEO On Page, passons à son frère jumeau :

Le SEO Off Page (Netlinking)

netlinking 7

La première question, c’est de savoir…

C’est quoi le netlinking ?

C’est tout simplement quand un site A fait un lien vers un autre site B. On peut comparer Internet à une gigantesque toile d’araignée où tout est lié. Le netlinking est la toile qui va relier deux entités ensemble au final.

À quoi sert le netlinking ?

C’est comme une recommandation qui vient donner plus de force et d’autorité à ton site. Et c’est un critère fondamental pour apparaître dans les premiers résultats sur Google. 

Bien sûr, si c’est ta tante qui te fait un lien depuis son site, le gain de puissance sera très modéré voir minime. Mais si c’est Le Monde qui te fait un lien, accroche  ta ceinture parce que tu risques de connaître une belle augmentation de visiteurs !

Du coup…

Comment avoir des liens vers ton site ?

Tu peux en avoir naturellement si tu as déjà des visiteurs et qu’ils apprécient ton contenu. Certains sites pourraient tomber sur le tien et te faire un lien. C’est de plus en plus rare, mais ça arrive !

La deuxième méthode est de te déguiser en ninja et de faire du ninjalinking. Cela consiste à t’inscrire sur des forums ou à mettre des commentaires sous des blogs en indiquant le lien de ton site. 

Il faut de la finesse pour passer entre les mailles des filets des admins qui chassent ce genre de pratique. Mais cela fonctionne encore aujourd’hui.

Tu peux en acheter ou en échanger. Eh oui tout se monnaie ! Il existe des plateformes comme AccessLink ou Nextlevel qui te permettent cela. 

Officiellement, Google est contre ce genre de pratique. Mais dans les faits, tout le monde passe par là puisqu’il le faut pour obtenir la première place sur Google.

Comment évaluer la puissance d’un lien externe ?

Pour faire simple, un lien peut être en no follow ou en do follow. S’il est en no follow, il ne transmet pas de puissance. En revanche, cela peut être quand même intéressant si cela t’envoie quand même des visiteurs sur ton site.

Ensuite, on parle de Citation Flow (CF) et Trust Flow (TF) qui ont chacun une note sur 100. Pour la découvrir, tu peux utiliser un site comme Majestic par exemple.

Le Citation Flow correspond au nombre de liens qui pointent vers le site en question. Le trust Flow quant à lui indique une note sur la fiabilité des liens externes du site.

Plus la note est haute, plus c’est intéressant. Et il ne faut pas trop d’écart entre les deux si possible. Il y a bien sûr des subtilités, mais cela fera l’objet d’un prochain article jeune Padawan.

Comment optimiser ton propre netlinking ?

Pour renforcer ton netlinking, tu peux faire des liens vers des liens qui pointent déjà vers ton site. Cela va renforcer le Trust Flow de ces sites, et donc le tiens également.

Malin le lynx !

Tu peux aussi optimiser l’ancre du lien. Au lieu de mettre l’adresse de ton site, tu peux mettre le site depuis un mot clé. Par exemple comme ça :

commentaire

Ici Yvonne (10€ qu’il s’appelle Gérard en vrai) a ancré son site sur l’expression “hotel surrey new york”. C’est-à-dire que quand tu cliques sur la partie bleue, tu iras sur son site. C’est un moyen de montrer à Google de manière plus précise de quoi parle ton site ou la page sur laquelle le lien redirige. 

Mais c’est clairement jouer avec le feu. Google n’aime pas ça. Donc, on te le déconseille vivement si tu débutes !

Du coup, tu te demandes sans doute…

Comment optimiser son SEO ?

Cette question mérite un guide complet (et tu l’auras dans les semaines à venir !). Mais on va te fournir des pistes de réflexion qui sont importantes à prendre en compte. 

Elles vont te servir que tu sois un débutant dans l’édition de niche ou que tu possèdes déjà plusieurs sites.

La première chose, c’est d’…

Anticiper le futur

De ce point de vue là, il suffit de regarder autour de toi. De plus en plus de personnes s’équipent d’enceintes connectées (ok Google !). Ils adorent ce genre de petit gadget technologique.

Et forcément, ça a un impact sur le référencement. 

Les gens ne parlent pas comme ils écrivent. Du coup, ils utilisent la recherche vocale ce qui bouleverse le référencement. Généralement, ces personnes attendent une réponse précise à une question donnée.

Il est donc recommandé d’avoir une réponse succincte et claire pour avoir la chance d’apparaître dans les premiers résultats à l’avenir sur ce type de demande.

Tu as également pu voir l’explosion du média vidéo. YouTube est devenu à lui tout seul son propre moteur de recherche. Il réunit 2,2 milliards d’utilisateurs à travers le monde. Il est donc vital d’en intégrer dans tes articles et sur ton site internet.

Enfin, on peut aussi parler du référencement local qui est le futur selon plusieurs référenceurs français. C’est encore une mine d’or qui n’a pas été complètement exploitée. Une occasion à saisir pour toi ?

La seconde chose est d’…

Optimiser la technique de ton site

Selon l’étude Médiamétrie, les jeunes passent seulement 1h10 devant la télévision par jour. Avant, ce score était beaucoup plus important. Mais ils n’ont pas quitté leurs écrans puisque c’est le téléphone qui récupère 4h de leur temps d’attention par jour !

Il est donc vital pour toi d’avoir un site adapté au format mobile. Pour te donner une idée, l’un de nos sites est visité à 91% par des utilisateurs sur leur téléphone !

On peut aussi citer le cas de l’HTTPS. Pour éviter de parler trop technique, il s’agit simplement d’une mention indiquant à l’utilisateur que ton site est sécurisé. D’après Wikipédia, il “Il garantit théoriquement la confidentialité et l’intégrité des données envoyées par l’utilisateur”.

Dans les faits, cela ressemble à ça :

https

Si ton site n’utilise pas ce certificat HTTPS, tu perds le bénéfice du cadenas de sécurité pour avoir ça :

http

Une belle mention “non sécurisée” qui fera fuir les visiteurs de ton site. Et en plus, tu perdras petit à petit des places dans le classement de Google ! Autant dire que cet aspect est important à régler.

Il est également recommandé d’…

Optimiser le contenu de ton site

C’est sans doute LE point le plus important pour deux acteurs majeurs du référencement :

  • le visiteur qui doit trouver intéressant ton contenu et se balader sur ton site pour en apprendre plus.
  • et Google qui doit estimer si ta page répond à la requête sur laquelle tu souhaites te placer.

Pour faire un texte intéressant, la recette est simple : des chiffres, des anecdotes, une belle plume, une structure aérée, une orthographe correcte, etc.

Pour Google, c’est une autre paire de manches !

C’est ses robots qui vont venir explorer ta page pour juger si oui ou non elle est intéressante. Et là, on va te faire une révélation terrible : Google ne comprend pas ton texte !

Google transforme tes mots en entités mathématiques et fait un gloubiboulga pour en déterminer le classement. Et pour cela, il prend en compte la sémantique des sites déjà référencés pour voir si tu utilises les mêmes mots et à quelle fréquence. 

Prenons un exemple : Si on te dit clown, Big Mac, frite et Happy Meal tu me dis ? Oui Kevin ? McDonalds ! Yes, bien joué ! 

Et bien Google fonctionne pareil. 

On te rassure, des outils (en français !) sont disponibles sur Internet pour t’aider sur ce point. On pense notamment à YourTextGuru qui te permettra d’améliorer la sémantique de tes textes facilement et rapidement

De quoi optimiser ton référencement sans problème !

Et pour terminer cette section, on voudrait te parler de notre ami Jean Claude SEO.

Ne sois pas Jean Claude SEO

Avant de t’expliquer pourquoi il ne faut pas prendre exemple sur Jean Claude SEO, on a quelques petites questions à te poser :

  • Est-ce que tu te souviens de l’entreprise n°1 en fabrication de K7 vidéo ?
  • Est-ce que tu as continué à utiliser Encarta après l’apparition de Wikipédia ?
  • Est-ce que tu sais que Facebook est utilisé en majorité par les 25-34 ans ?

Là où on veut en venir, c’est que TOUT évolue. 

Soit tu luttes contre, et tu disparais (généralement). Soit tu prends le train en route et tu t’adaptes.

Le référencement suit cette même évolution aujourd’hui. Et il est important d’ouvrir ton esprit à toutes les nouveautés. Cela peut être le format vidéo, le podcast ou même la réalité virtuelle qui finira par arriver.

Ne sois pas comme Jean Claude SEO qui s’accroche aux techniques qu’il utilisait il y a 10 ans pour être premier sur Google et qui ne veut rien changer. Adapte-toi, c’est le maître mot pour se référencer sur Internet. 

Le référencement naturel sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont devenus le quotidien des internautes et surtout des utilisateurs de mobiles. Selon l’étude de Statista réalisée en janvier 2021, 75,9% des Français sont sur les réseaux sociaux

En gros, tout le monde sauf les enfants et les personnes très âgées. Pire encore, chaque utilisateur dispose en moyenne de 6,8 comptes sociaux !

On peut donc être tenté de profiter de cette source de trafic incroyable. Et c’est ce que nous allons maintenant voir :

Le référencement des images via Pinterest

Lorsque tu possèdes un compte Pinterest, tu dois l’alimenter en image pour te faire connaître sur cette plateforme. Mais le plus important, c’est que tu peux aussi apparaître sur les moteurs de recherche.

Prends par exemple la requête “recette diététique fait maison” :

referencement pinterest

Comme tu le vois, une image Pinterest apparaît sur la 1ère page des résultats de Google. Et c’est parfait ! Tu peux faire un lien vers ton site sur Pinterest ce qui te permet d’amener encore plus de visiteurs dessus.

Et ça, très peu d’éditeurs de site le mettent en place Billy !

Le référencement des vidéos via YouTube

On vient de voir qu’il est possible de référencer des images via Pinterest. Alors forcément, tu te demandes sans doute si c’est possible avec les vidéos de YouTube.

Faisons le test avec le mot “guitare folk ibanez v50njp”, ça fera rager les gratteux qui ne voient en Ibanez qu’une marque de guitare électrique !

referencement youtube

Et effectivement, des vidéos YouTube apparaissent en 1ère page de Google. Elles sont même plusieurs. Cela veut dire que Google apprécie beaucoup le contenu vidéo pour ce genre de requête.

Si tu veux faire un site sur les guitares, il serait intéressant de voir sur les autres mots clés si tu as souvent des vidéos. Parce que tu pourrais être 1er avec le SEO sur ton site et 2ème avec ta propre vidéo sur YouTube.

De quoi t’assurer d’être le boss de chaque requête !

Le référencement sur TikTok & Instagram

Alors on te vois venir. “Oui tes plateformes de boomer ça va 5 min. L’avenir, c’est Instagram, enfin je veux dire Snapchat, enfin non TikTok”. Oui, tu as raison.

Cependant, ce ne sont pas des réseaux sociaux qui se référencent sur Google (pour le moment). Il ne faut donc pas se lancer sur cette plateforme si ton objectif est d’être dans les premiers résultats sur Google.

En revanche, tu peux utiliser la méthode de l’aspirateur à trafic. Concrètement, il y a 22 millions d’utilisateurs par mois en France sur Instagram. Tiktok réussit à rassembler 4 millions d’utilisateurs quotidiens ! Tu peux donc créer ton propre compte sur ces plateformes et tenter d’amener des visiteurs en plus sur ton site.

C’est une bonne stratégie pour ne pas être dépendant à 100% de Google, car comme le disait Claude-May Waia Némia : “La dépendance psychologique et physique est un ennemi dangereux pour la perfection sociale d’une cité.

Voilà, on pense avoir réussi à te montrer ce qu’est le SEO, comment l’apprivoiser et surtout ce qu’il peut t’apporter. Si tu souhaites rester en contact avec Les Makers, nous t’invitons à compléter le formulaire ci-dessous.

Cela te permettra de recevoir un mail pour savoir dès qu’un contenu de ce genre a été publié sur le site. Ne t’inquiète pas, tu ne subiras pas de spam, il nous est impossible de pondre ce genre d’article tous les jours !

Tu recevras en bonus de nombreux conseils exclusifs pour lancer toi aussi ton premier business en ligne et gagner tes premiers euros en ligne.

Rejoins 5 000+ makers et reçois tous nos derniers conseils pour vivre du SEO et de l’affiliation.

L’article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page