Comment écrire un article de blog en 2024 ?

Sommaire
Sommaire

✍️ Mis à jour le 12 juillet 2024

Tu cherches à captiver tes lecteurs dès la première ligne de tes articles ? 

Tu veux que chaque mot compte et guide tes lecteurs à travers une expérience de lecture inoubliable ? 

On va voir des méthodes SEO éprouvées pour écrire des articles de blog qui non seulement attirent l’attention mais la gardent.

Imagine pouvoir écrire avec un style si fluide et captivant que tes lecteurs ne peuvent pas s’empêcher de dévorer chaque mot. 

Et si tu as des produits ou services à vendre, sache que 57% des spécialistes du marketing déclarent avoir gagné des clients spécifiquement grâce aux blogs.

Une source de clients non négligeable en 2024 !

Rejoins 20 000+ makers et reçois tous les lundi, nos derniers conseils pour lancer, gérer et revendre ton business en ligne 📨

Qu’est-ce qu’un article de blog ?

Tu te demandes peut-être ce qui fait qu’un article de blog se démarque vraiment ? 

Eh bien, trois mots magiques : originalité, engagement, et apport informatif.

Quand on crée du contenu, on cherche toujours à offrir quelque chose d’unique. C’est cette touche personnelle qui rend ton texte inoubliable.

Mais au-delà de ça, on veut que les lecteurs s’impliquent, non ? 

Pour cela, ton article doit être une conversation, pas une conférence. 

  • Interpelle tes lecteurs.
  • Pose-leur des questions.
  • Fais-les réagir. 

👉 Et surtout, assure-toi que chaque mot compte et apporte quelque chose de nouveau à leur quotidien ou à leur compréhension d’un sujet.

Maintenant, comment que tu sais ça, voyons un autre point. 

Les métriques de performance entrent en jeu ici. 

T’as déjà jeté un œil aux stats de ton blog ? 

  • Le taux de rebond te dit si les gens restent ou fuient ton article. 
  • Le temps passé sur la page, lui, peut te donner une idée de combien de temps les lecteurs passent à savourer (ou pas) tes mots. 

👉 Si ces chiffres sont bons, tu sais que ton contenu plaît et engage. Sinon, c’est peut-être le moment de repenser ta stratégie de contenu.

D’ailleurs, tu peux gagner ta vie en rédigeant des articles de blog. C’est ce que nous utilisons par exemple sur ce site pour pouvoir générer des revenus de manière automatique grâce à l’affiliation. Si cela t’intéresse, n’hésite pas à découvrir notre masterclass gratuite sur le sujet :

👇 On t’explique en détails dans cette Formation Gratuite 👇

Découvre les 3 étapes simples pour remplacer ou dépasser ton salaire
par une rente digitale, en seulement 2h/jour ⏱️

Stratégies de préparation axées sur le SEO

Comprendre l’intention de recherche de l’audience cible

Tu t’es déjà demandé pourquoi certaines pages web captent mieux l’attention que d’autres ? 

Spoiler alert : tout commence par comprendre ce que ton public cherche vraiment. C’est le cœur de la stratégie SEO !

Alors c’est quoi l’intention de recherche ? 

Imagine un peu que tu es un détective privé. Ton job, c’est de dénicher non seulement les mots clés que tes lecteurs utilisent, mais aussi pourquoi ils les utilisent. 

  • Cherchent-ils à acheter quelque chose ? 
  • Veulent-ils apprendre un truc nouveau ? 
  • Ou juste la réponse rapide à une question brûlante ?

Pour creuser ces intentions, on utilise des outils SEO comme Google Keyword Planner, SEMrush, ou Ahrefs. 

seo semrush

Ces outils te permettent de voir clairement les termes de recherche populaires et les questions fréquentes. 

Tu commences à voir le genre d’info que ton public cible veut.

Mais comment utiliser ces insights ? 

Disons que tu découvres que beaucoup de gens cherchent “comment écrire un article de blog en 2024.” 

Tu ne vas pas juste pondre un article avec ce titre, n’est-ce pas ? 

Tu vas l’adapter pour répondre à des questions spécifiques que ces chercheurs pourraient avoir, comme : 

  • “Quels sont les styles d’écriture tendance en 2024 ?”
  • ou “Comment les algorithmes de Google influencent-ils la rédaction d’articles ?”

👉 On parle donc de rédiger des contenus qui non seulement attirent grâce à des mots clés judicieux mais aussi, et surtout, répondent précisément aux attentes et aux besoins de tes lecteurs.

Choix et optimisation du sujet de l’article

Tu te demandes comment choisir un sujet d’article qui rank vraiment sur Google ? 

C’est toute une science ! 

En premier, on fait une analyse de mots-clés approfondie. On n’est pas là pour écrire au hasard, hein ? 

Utilise des outils comme Google Keyword Planner, Ubersuggest ou SEMrush pour trouver les mots-clés qui collent à ton domaine. 

Tu cherches des mots avec un bon volume de recherche mais une concurrence pas trop féroce. 

Ça te dit quelque chose, le terme “longue traîne” ? C’est souvent là que le jackpot se cache.

En second ? Quand tu as ta liste de mots clés, c’est le moment de brainstormer les sujets. 

Disons que tu as trouvé un mot clé en or, genre “recettes faciles pour débutants”

recherche goole redaction article

Tu peux déjà imaginer plusieurs articles : 

  • “10 recettes pour impressionner sans stresser” 
  • “Débutants en cuisine : par où commencer ?” 

👉 Pour les titres provisoires, garde la tête froide. Il doit être SEO-friendly, oui, mais aussi super attrayant pour le lecteur. 

Utilise des chiffres, pose des questions, joue avec les mots pour rendre ça croustillant et jouer sur la curiosité. Et n’oublie pas d’inclure ton mot clé de manière naturelle.

Recherche approfondie optimisée pour le référencement

Quand tu t’attaques à la rédaction d’un article de blog, tu veux que ton contenu soit plus qu’un simple texte agréable à lire, n’est-ce pas ? 

Tu vises aussi le sommet des résultats de recherche. Et là, la crédibilité et l’autorité de tes sources jouent un rôle majeur. 

D’abord, parlons crédibilité. Tu choisis tes amis pour leur fiabilité, alors pourquoi pas tes sources avec la même rigueur ? 

  • Cite des experts reconnus.
  • Utilise des études sérieuses. 
  • Donne des statistiques à jour. 

Google adore ça, et tes lecteurs aussi. Ça montre que tu n’es pas là pour raconter n’importe quoi. 

Tu cites une étude de Harvard ? Parfait, tu gagnes des points SEO et en crédibilité. 

Maintenant, la structuration des données, parlons-en ! Bien structurer ton contenu, c’est comme organiser un tiroir bien bordélique. 

Si tout est bien rangé, Google trouve facilement ce qu’il cherche et tes lecteurs aussi. 

Utilise des balises H1, H2, H3 judicieusement. Chaque titre doit donner envie de lire ce qui suit, tout en incluant les mots-clés stratégiques. 

Et les listes à puces ? Elles ne sont pas juste là pour faire joli. Elles aident à digérer l’info rapidement, ce qui est top pour l’expérience utilisateur et donc pour le SEO.

Et les données structurées, tu connais ? 

Ça peut sembler geek à première vue, mais insérer des données structurées (comme des FAQ ou des recettes) peut propulser ton contenu dans les extraits enrichis sur Google

Imagine ton article en vedette tout en haut de la page, juste parce que tu as utilisé le bon format de données. Pas mal, hein ?

Et si tu couples cela avec de l’affiliation, tu pourras générer des revenus automatiques chaque mois. N’hésite pas à découvrir notre masterclass gratuite sur le sujet :

>> Clique ici pour accéder à la Formation Gratuite <<

Dans cette Masterclass Gratuite, tu vas découvrir comment trouver une niche, créer un site et le monétiser grâce à l’affiliation, mais pas que.

C’est comme cela que Grégoire à pu générer plus de 2000€/mois en parallèle de son travail à temps plein.

Où que Hugo a créé un site autour de sa passion (le sport d’endurance) et génère aujourd’hui plus de 2500€/mois.

Comment est structuré un article ?

Création d’un plan SEO-friendly

Tu te demandes comment structurer ton article pour que Google tombe amoureux de lui au premier crawl ? 

C’est tout un art, mais on a quelques astuces pour toi. 

Pourquoi les balises HTML (H1, H2, H3) sont tes meilleures amies ?

Imagine que tu construis une maison. Tes balises H1, H2, et H3, c’est comme si tu posais les fondations, les murs, et le toit. Chaque niveau a son importance :

H1 : C’est ta fondation. Cette balise, c’est pour ton titre principal. Tu en as juste un par page, et il doit être impactant et contenir ton mot-clé principal. C’est un peu le « voici de quoi on parle ici ».

H2 : Voilà tes murs. Ces sous-titres divisent ton article en sections principales. Chaque H2 devrait tourner autour d’un aspect clé de ton sujet, intégrant des variantes de tes mots-clés. C’est là que tu commences vraiment à structurer ton argumentation.

H3 (et plus) : On passe au toit et aux finitions intérieures. Ces sous-titres aident à organiser le contenu sous chaque H2, précisant et détaillant les points importants. 

Rédaction de sous-titres qui améliorent le référencement

Tu sais quoi ? Rédiger des sous-titres, c’est un peu comme mettre des panneaux indicateurs sur une route. 

Ils doivent attirer l’attention et guider tes lecteurs (et les moteurs de recherche) à travers ton article de blog. 

Alors, comment faire pour que ces petits panneaux soient à la fois accrocheurs et utiles pour le SEO ? 

Des bons sous-titres, ça ressemble à quoi ?

Imagine que tu balades sur le web à la recherche d’infos sur, disons, “comment faire une omelette”. 

Tu tombes sur un article, et bam, le sous-titre “Les 3 erreurs fatales à éviter quand on bat les œufs” te saute aux yeux. 

👉 Ça te donne envie de lire, non ? C’est exactement ça, l’effet qu’on recherche.

Les sous-titres doivent être clairs et engageants. 

Pose-toi la question : si tu ne lisais que les sous-titres, est-ce que tu aurais une bonne idée de ce dont parle l’article ? 

Ils doivent te donner envie de plonger dans chaque paragraphe pour en savoir plus.

Utiliser les mots-clés intelligemment, comment on s’y prend ?

Les mots clés, on ne peut pas s’en passer, surtout si on veut que Google trouve notre contenu. 

L’astuce, c’est de les intégrer naturellement dans tes sous-titres. 

Par exemple, si ton mot-clé principal est “omelette parfaite”, un sous-titre pourrait être “Étape 1 : Préparer les ingrédients pour une omelette parfaite”. 

👉 Tu vois, le mot-clé est là, mais il s’intègre naturellement dans le texte.

Mais attention, il ne s’agit pas de bourrer ces pauvres sous-titres de mots-clés jusqu’à ce qu’ils en perdent leur sens. 

Google n’est pas fan de la sur-optimisation, et tes lecteurs non plus. Garde ça naturel, comme une conversation.

Et pour la structure SEO, on fait comment ?

Simple : pense à une hiérarchie claire. 

Tes sous-titres H2, H3, etc., devraient s’organiser logiquement, chaque niveau de titre détaillant un peu plus le sujet. 

Cela aide non seulement tes lecteurs à naviguer dans l’article mais aussi les moteurs de recherche à comprendre la structure de ton contenu.

Intégration stratégique d’éléments visuels

Tu as déjà remarqué comment une image peut tout changer dans un article de blog ? Ou comment une vidéo peut te clouer sur place, scotché à ton écran ? 

C’est ça, le pouvoir des éléments visuels. Alors, comment on optimise ces trésors pour booster notre SEO et captiver nos lecteurs ?

Commençons par le b.a.-ba : les tags ALT. 

Ce petit texte alternatif qui accompagne tes images, c’est un cadeau pour le SEO. 

Pourquoi ? Parce que Google ne voit pas les images, mais il lit les tags ALT. Alors, décris ce qui apparaît dans ton image avec quelques mots clés malins glissés dedans. 

Par exemple, si tu parles de “recettes de smoothie vert”, ton tag ALT pourrait être “préparation d’un smoothie vert nutritif”. Simple et efficace.

Et la vitesse de chargement, on en parle ? Une image trop lourde peut ralentir ton site à la vitesse d’un escargot sous tranquillisants.

Utilise des outils comme TinyPNG pour compresser tes images sans perdre en qualité. Rapide à charger = Google est content, et toi aussi !

tinypng optimise image

Les graphiques, c’est le top pour décomposer des données complexes en bouchées faciles à digérer. Choisis des designs clairs et captivants qui complètent ton message. 

Tu parles des tendances SEO ? Pourquoi pas une infographie qui montre l’évolution du SEO sur les dix dernières années ?

Quant aux vidéos, elles peuvent transformer un article standard en une expérience multimédia au point que les articles avec images obtiennent 94 % de vues en plus par rapport à ceux sans visuels.

Intègre une vidéo où tu expliques, par exemple, comment appliquer les conseils que tu viens de donner. Cela peut augmenter le temps passé sur ta page, ce qui est un gros plus pour le SEO.

Comment bien rédiger un article ?

Rédaction d’une introduction optimisée pour capturer et retenir l’attention

Tu sais, l’introduction de ton article, c’est comme la première impression lors d’un rendez-vous : tu veux que ça marque les esprits.

Pourquoi ? Parce que ton intro décide si quelqu’un va scroller pour en savoir plus ou rebondir…. 

👉 Alors, comment on écrit une intro qui accroche et qui aide ton SEO ?

Imagine que tu lances un teaser de film. Tu veux capturer l’attention dès les premières secondes, n’est-ce pas ? 

C’est pareil pour ton article. 

Commence par une question qui fait tilt, une stat surprenante, ou une affirmation audacieuse. 

Par exemple, si ton article parle de “Comment économiser pour un voyage”, pourquoi ne pas commencer par “Savais-tu que 60% des millennials préfèrent les expériences aux possessions matérielles ?” 

Ça pose le décor et ça pique la curiosité.

L’intégration de tes mots-clés principaux dans l’introduction n’est pas juste une bonne pratique SEO, c’est presque une nécessité. 

Mais attention, l’art est de les glisser subtilement. 

Ton but ? Que le texte reste naturel et engageant. Si tu parles de “voyage économique”, trouve un moyen de le tisser dans les premières lignes sans que ça fasse forcé.

Construction du corps de l’article avec des arguments SEO forts

Ah, le corps de ton article ! C’est là que tout se passe, où tu déploies ton savoir, et où tu peux vraiment faire briller ta plume. 

Alors, comment tu t’assures que ton contenu est aussi optimisé que captivant ? 

Intégration naturelle des mots-clés : ou l’art du camouflage.

Tu veux savoir le secret pour glisser des mots-clés sans que ça saute aux yeux ? C’est simple : pense contexte. 

Par exemple, si ton mot-clé est “jardinage urbain”, au lieu de le répéter à tout bout de champ, parle de “cultiver des plantes en ville” ou “créer un jardin sur son balcon”

👉 Varie les plaisirs, et ton texte restera fluide et agréable à lire.

Utilise les variantes de tes mots-clés principaux et des synonymes qui gardent le sens intact. 

Google est assez malin pour comprendre les sujets connexes, donc n’hésite pas à étendre un peu ton vocabulaire.

Citation, statistiques et utilisation de preuves : augmenter l’autorité du contenu

Tu as déjà entendu le dicton, “les faits parlent d’eux-mêmes”

Eh bien, dans le monde de la rédaction web, c’est absolument vrai. 

Quand tu utilises des citations, des statistiques précises, et des preuves tangibles, tu ne fais pas que balancer des infos : tu construis une forteresse de crédibilité. 

Et voilà comment tu peux aussi booster ton SEO avec ces petits bijoux d’info.

Imagine, tu es en train de parler de l’impact des réseaux sociaux sur le marketing moderne. 

C’est une chose de dire que les réseaux sociaux sont importants pour les marques, mais c’est autre chose de citer une étude de Pew Research qui révèle que 78% des consommateurs sont influencés par les posts des marques sur les réseaux sociaux. 

Ça change la donne, non ? Ça ajoute une couche de sérieux et de profondeur à ton article.

Comment incorporer des liens externes ?

On sait tous que Google adore les contenus bien sourcés. 

👉 Choisis des sources de haute autorité : lie-toi à des sites reconnus qui sont eux-mêmes des références dans leur domaine. 

Par exemple, si tu cites des données sur le changement climatique, un lien vers un article de la NASA donnera bien plus de poids à tes mots.

👉 Varie tes sources : ne te repose pas uniquement sur une encyclopédie en ligne. 

Mélange études académiques, articles de presse, blogs spécialisés, pour donner une richesse à ta toile de liens.

👉 Rend ça naturel : Intègre tes liens de façon fluide dans ton texte. Par exemple, “selon une étude récente [lien] de l’Université de Stanford, 10% de…”

Le lien doit être une extension logique de ta pensée, pas un panneau publicitaire.

👉 Utilise le bon ancrage : les mots que tu choisis pour ancrer ton lien doivent être descriptifs et pertinents. Évite les “cliquez ici” ou “en savoir plus”. 

Si tu parles de stratégies de marketing digital, l’ancre pourrait être quelque chose comme “techniques modernes de marketing digital”.

Finalisation et optimisation SEO de l’article

Transformation du titre de travail en un titre SEO captivant

Tu as bossé dur sur ton article, et maintenant, il est temps de lui donner un titre qui fait cliquer. 

D’abord, pense à ce qui accroche vraiment. 

Ton titre doit être : 

  • une mini-invitation à lire plus,
  • chargée de curiosité,
  • de mystère
  • ou d’urgence. 

Utilise des formules éprouvées qui attirent, comme 

  • “Comment faire…”, 
  • “X façons de…”,
  • “Le seul guide dont tu auras besoin pour…”.

N’oublie pas que Faire un titre de 6 à 8 mots peut augmenter ton CTR de 21% d’après Optinmonster.

Ensuite, n’oublie pas d’y inclure ton mot-clé principal, mais de manière naturelle. 

Si ton article est sur “comment planter des tomates”, un titre comme “5 Étapes faciles pour planter des tomates comme un pro” est absolument parfait : il est SEO-friendly et super attrayant.

Techniques de relecture et d’édition

Après avoir validé ton titre, il est temps de peaufiner le reste de ton article pour que chaque mot compte. 

La relecture et l’édition ne sont pas juste là pour corriger les fautes de frappe. 

Non, c’est bien plus que ça. C’est l’art de polir ton texte jusqu’à ce qu’il brille pour Google et tes lecteurs.

Une bonne grammaire n’est pas seulement une question de prestige : c’est essentiel pour ton SEO. 

Les erreurs peuvent distraire tes lecteurs et faire baisser la qualité perçue de ton contenu aux yeux des moteurs de recherche. 

👉 Alors, passe du temps sur ton texte pour chasser les fautes et les tournures maladroites.

Et l’optimisation de la densité de mots-clés ? Le but ici est d’équilibrer. 

  • Trop de mots-clés, et ton texte ressemble à une soupe sans goût. 
  • Pas assez, et les moteurs de recherche ne comprennent pas de quoi tu parles. 

👉 Vérifie que tes mots-clés sont répartis de façon naturelle dans ton texte, notamment dans les premiers paragraphes, sans pour autant sacrifier la fluidité.

Finalement, assure-toi que ton contenu est facile à digérer. 

👉 Utilise des phrases courtes

👉 Des paragraphes aérés

👉 Beaucoup de sous-titres pour guider tes lecteurs à travers le texte. 

Un outil comme Hemingway peut t’aider à mesurer et améliorer la lisibilité de ton article.

Quiz : Relève notre défi !

Ce qu’il faut retenir

  • Qu’est-ce qu’un article de blog ? : Originalité, engagement et apport informatif sont essentiels pour rendre un article mémorable et impliquer les lecteurs.
  • Stratégies de préparation axées sur le SEO : Comprendre l’intention de recherche de l’audience cible est obligatoire pour créer du contenu web pertinent.
  • Choix et optimisation du sujet de l’article : Utiliser des outils SEO pour choisir des sujets et des mots clés qui maximisent le trafic organique, rédiger des titres provisoires qui captent l’intérêt.
  • Recherche approfondie optimisée pour le référencement : Sélectionner des sources crédibles et structurer les informations de manière logique améliore la qualité et la crédibilité du contenu.
  • Structuration SEO de l’article : L’utilisation judicieuse des balises HTML (H1, H2, H3) aide à organiser le contenu et améliore le référencement.
  • Rédaction de sous-titres qui améliorent le référencement : Intégrer naturellement les mots-clés dans des sous-titres bien formulés pour guider les lecteurs et optimiser le SEO.
  • Intégration stratégique d’éléments visuels : Les images et vidéos enrichissent le contenu et augmentent l’engagement. Utiliser les tags ALT et optimiser la vitesse de chargement des images.
  • Techniques de rédaction avancées et SEO : Écrire des introductions optimisées pour capturer l’attention et intégrer subtilement les mots-clés principaux.
  • Construction du corps de l’article avec des arguments SEO forts : Intégrer les mots-clés de manière naturelle et utiliser des liens internes pour améliorer le SEO et l’expérience utilisateur.
  • Citation, statistiques et utilisation de preuves : Renforcer l’autorité du contenu en incorporant des liens externes vers des sources de haute autorité.
  • Finalisation et optimisation SEO de l’article : Transformer le titre de travail en un titre SEO captivant et effectuer une relecture minutieuse pour optimiser la densité de mots-clés et la lisibilité du texte.

Rejoins 20 000+ makers et reçois tous les lundi, nos derniers conseils pour lancer, gérer et revendre ton business en ligne 📨

L’article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager :

Picture of Quentin Georges
Quentin Georges
J'ai commencé par le Copywriting en 2019 puis je me suis réorienté vers l’édition de site en 2020 et possède aujourd’hui 11 sites de niche. Sur Les Makers, je vais vous transmettre mon expérience sur le web, que ce soit mes réussites ou mes erreurs. De cette manière, j'espère pouvoir vous faire gagner du temps et surtout de l’argent dans vos projets sur le web !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut

🎁 Formation Gratuite 🎁

Les 3 étapes simples pour remplacer ton salaire par une rente digitaleen moins de 2h/jour (même si tu n’as aucune compétence).

Formation Gratuite